Découvrir l'Espagne


Voyage en Espagne

Destinations

Îles Baléares

Îles Canaries

Barcelone

Cordoue

Grenade

Marbella

San Sebastian

Séville

Tolède


Partenaires

Americas

AirTropic

Voyages et séjours

Partir en Espagne


  Espagne

Histoire de l'Espagne


Découvrez l'Histoire de l'Espagne depuis son peuplement par les Ibères et les Celtes, en passant par la colonisation romaine et musulmane, la conquête de l'Amérique, jusqu'à nos jours.


Billet d'avion



Réservez votre Billet d'avion pour vous rendre en Espagne, découvrir la richesse culturelle et historique de Madrid, Barcelone, Séville, Cordoue, Grenade, Tolède, etc... Des vols à bas prix toute l'année vers toutes les villes espagnoles.


Histoire de l'Espagne


L'Espagne fut habitée dès la préhistoire comme en témoigne les traces de peuplement découvertes dans les célèbres grottes d'Altamira, datant de 12.000 ans avant J.C., dans le nord de la péninsule ibérique, en Cantabrie.

Mais le pleuple qui donna son nom à la péninsule est celui des Ibères aux origines peu connues. Puis les Celtes s'installèrent dans la péninsule, donnant naissance à la population celtibères.

En Andalousie, les Tartessiens s'établirent le long du fleuve Tartessos, appelé aujourd'hui Guadalquivir. Ces derniers avaient des contacts fréquents avec les Phéniciens et les Egyptiens. Les Phéniciens colonisèrent le sud en y établisant des ports à Malaca (Malaga), Gadès (Cadix), Nova Cartago (Carthagène), Onoba (Huelva) et autres sites en Andalousie, ainsi qu'aux Baléares à Ebusos (Ibiza). Puis ce furent les Grecs qui vinrent à Tartessos au VIIème siècle, fondant Emporion (Ampurias).

Les Carthaginois s'étaient installaient en Espagne dès le IIIème siècle avant J.C en fondant la ville de Carthagène au Sud de Murcie. La famille des Barca y était toute puissante grâce à l'exploitation des mines de la région. La ville de Sagonte fut le lieu d'affrontement entre les Carthaginois et les Romains. Tandis que Hannibal marchait vers la Gaule avec ses éléphants, les Romains prirent Carthagène en 209 avant J.C. Cette date marque le début de l'expansion romaine en Espagne malgré une opposition farouche des Celtibères. En 133 avant J.C, Numance tombe à son tour aux mains des Romains.

La colonisation romaine

C'est empereur Romain Auguste qui acheva la conquête de la péninsule ibérique au Ier siècle avant J.C. Les Romains y imposèrent leur droit, leur langue et leur architecture. Au début de l'expansion romaine la péninsule était divisée administrativement en deux provinces : Hispania Citerior et Hispania Ulterior. Puis au IVème siècle, la péninsule comprenait les régions de la Gallécie au Nord, la Tarraconaise (Tarragone), la Carthaginoise (Carthagène), la Bétique (Séville), la Lusitanie (Portugal actuel), mais également les Baléares et la Maurétanie Tingitane (Nord du Maroc).

La péninsule Ibérique fut le siège de nombreux affrontements entre Romains comme la guerre entre Pompée et Sertorius en 77 avant J.C (partisan de Marius), ou la guerre civile entre Jules César et les partisans de Pompée quelques années plus tard. Cependant, l'Espagne ne fut pas seulement une colonie romaine; elle donna plusieurs empereurs aux Romains : Trajan, Hadrien, Théodose Ier et Maxime.

En 74, les habitants de la péninsule reçurent la citoyenneté latine de la part de l'empereur Vespasien. L'Espagne était une région importante pour l'économie Romaine. Les mines d'or et d'étain fournissaient ce précieux métal à l'empire tandis que les vignes et les oliveraies produisaient le vin et l'huile d'olive dont été friands les romains.

L'Espagne des Wisigoths

L'empire Romain est mis à mal par l'arrivée de peuples barbares venant d'Asie et d'Europe Centrale. L'Espagne n'échappe pas à ces invasions de Vandales, Suèves ou Alains qui arrivent dans la péninsule dès 408. En 411, les Vandales s'installent dans le sud de l'Espagne, donnant leur nom à cette région, l'Andalousie. Les Alains s'installèrent au Portugal (Lusitanie) et dans la région de Carthagène, tandis que les Suèves prirent possession de la Galice.

Mais très rapidement, les Wisigoths déferlèrent sur la péninsule ibérique, chassant les vandales et s'appropriant de presque tout le territoire vers l'an 500. Leur royaume s'étendait des deux côtés des Pyrénées, avec comme capitale Toulouse. Mais ils devaient faire face aux Francs qui les chassèrent d'Aquitaine, les repoussant au-delà des Pyrénées, établissant leur nouvelle capitale à Tolède (507).

En 554, l'empereur byzantin Justinien Ier s'impose en Bétique (Andalousie) mais un siècle plus tard, les wisigoths reprendront le territoire après les victoires à Cordoue et Malaga. Leur royaume allait subsister jusqu'en 711, date de l'arrivée des arabes en Espagne.

La Colonisation Musulmane

En 711, les troupes musulmanes dirigées par le maure Tariq ibn Ziyad arrivent à Gibraltar, baptisée Djebel al Tariq (la Montagne de Tariq), puis se dirige rapidement vers le nord de l'Espagne. En 714 la ville de Saragosse tombe aux mains de l'envahisseur, puis c'est au tour de Tarragone puis de Barcelone d'être conquise. En 718, pratiquement tout l'Espagne est soumise aux musulmans même si une résidence s'organise en Cantabrie.

Les troupes musulmanes poursuivent leur avancée au-delà des Pyrénées mais ils sont repoussés par les francs dirigés par Charles Martel après la bataille de Poitiers en 732.

Peu à peu, l'Espagne musulmane s'émancipe par rapport au pouvoir du Califat de Damas, profitant du renversement de la dynastie des Omeyyades par les Abbassides. Abd al-Rahman, dernier représentant des Omeyyades prend le pouvoir à Cordoue en 759, malgré l'opposition des tribus berbères.

Pendant cette période de domination musulmane, l'Espagne va intégrer dans sa culture des mots d'origine arabe, bénéficier de techniques agricoles implantées par un colonisateur habitué à l'arididité des terres, utiliser de nouvelles techniques dans l'architecture, travailler le cuir à Cordoue tandis que des bibliothèques seront baties, favorisant le développement des mathématiques et de la littérature.

Au XIème et XIIème siècles, après avoir atteint son apogée, le Califat de Cordoue est dvisé en petits royames taïfas suite à l'invasion par des troupes berbères Almoravides et Almohades, ce qui permettra aux armées chrétiennes du nord de reconquir lentement le territoire espagnol face aux divisions musulmanes.

Alphonse VI de Castille reprend Tolède aux musulmans en 1085. Un personnage illustre, rendu célèbre par une pièce de théâtre de Corneille, Rodrigo Díaz de Bivar dit le Cid va reprendre la ville de Valence en 1094. En 1212, une bataille va marquer l'histoire de la Reconquête, la bataille de Las Navas de Tolosa, symbole de l'union chrétienne contre les musulmans.

L'union entre les différents royaumes d'Espagne va se poursuivre. En 1230 la Castille et le Leon ne font plus qu'un. Les conquêtes se multiplient jusqu'à ce qu'en 1469, grâce au mariage de Ferdinand II d'Aragon et d'Isabelle de Castille, l'Espagne soit enfin réunie sous le pouvoir des "Rois Catholiques".

Le 1er janvier 1492, la domination musulmane prend fin avec la victoire des Rois Catholiques sur le dernier royaume taïfa existant dans la péninsule, celui de Grenade dirigé par Boabdil.

L'Espagne domine le monde

1492 est une date importante dans l'histoire de l'Espagne et de l'humanité. C'est en effet cette année là que Christophe Colomb allait découvrir un Nouveau Monde (le 12 octobre 1492), un monde qui allait permettre à l'Espagne de figurer comme une des plus grandes puissances d'Europe.

Ce sont les Rois Catholiques qui ont permis la réalisation du projet de Christophe Colomb, faire le tour de la terre pour rejoindre les Indes. Mais le navigateur Gênois ne se doutait pas qu'un continent inconnu se trouver sur sa route, un continent qui allait devenir le théâtre d'affrontements entre espagnols, portugais, anglais, français et hollandais.

L'arrivée de Charles Quint au pouvoir allait conforter la prédominance de l'Espagne en Europe. Roi de Castille en 1516 puis empereur du Saint Empire Romain Germanique en 1519, Charles Quint va bénéficier de l'or des Aztèques et du Pérou pour assurer sa domination sur les autres pays européens.
Son fils Philippe II, héritier de l'immense empire initié par Charles Quint, faisait savoir qu'il régnait sur des territoires sur lesquels le soleil ne se couchait jamais. En effet, l'Empire espagnol recouvrait pratiquement toutes les régions du globe : une grande patie de l'Europe et de l'Amérique, des possessions en Afrique et en Asie, nul jusqu'ici n'était parvenu à régner sur un territoire aussi immense.

Cependant, la flotte espagnole ne régnait pas sur les mers sans partage. L'Angleterre lui posa beaucoup de soucis comme le jour où, en 1588, l'Invicible Armada fut défaite.

La période de domination espagnole, "le Siècle d'or", allait coïncider avec une période de développement religieux et artistique très important dans le pays. C'est à cette période que fut créée la Compagnie de Jésus, que de nombreux couvents furent construits et qu'apparurent de grands peintres tels que Le Greco ou Diego Velasquez. Un autre personnage allait également révolutionner les arts littéraires, un ancien soldat ayant perdu un bras lors de la bataille de Lépante contre les turcs, Miguel de Cervantés, auteur du très célèbre Don Quichotte.

Déclin de l'Empire espagnol

Cependant, l'Espagne commença à décliner au cours du XVIIème siècle. Des guerres comme la Guerre de Trente Ans, des soulèvements dans les différentes régions administrées par l'Espagne comme les Pays bas ou le Portugal, et la dégénerescence de la famille de Habsbourg précipitèrent l'empire vers le déclin à la mort du roi Charles II, en 1700, resté sans héritier.

La Guerre de Sucession d'Espagne s'engagea alors en 1701 entre les français et les autrichiens. Celle-ci se termina par le Traité d'Utrecht en 1713 avec la perte pour l'Espagne de territoires en Italie et aux Pays-bas tandis que le trône était confier au petit-fils de Louis XIV, Philippe de Valois, qui devenait roi sous le nom de Philippe II, imposant la branche des Bourbon sur la péninsule ibérique.

Mais le règne des Bourbon n'allait pas entraver le déclin de l'empire espagnol. Un vent de liberté commence à souffler sur les colonies d'Amérique.
Engagée auprès de la France pendant la Guerre de Sept Ans et pendant la Guerre d'indépendance américaine, l'Espagne assure un certain temps sa domination sur la Louisianne et la Floride. Mais cela n'allait pas durer, les idées du Siècle des lumières se répandant très vite en Amérique allait mettre à mal le pouvoir espagnol.

Au cours de la Révolution Française, Charles IV va prendre partie pour la monarchie. Il déclare la guerre à la France en 1793 et ses armées sont défaites par les révolutionaires français. Le traité de Bâle est signé en 1795 et l'Espagne doit renoncer à une partie de l'île de Saint-Domingue.

En 1808, Ferdinand VII prend le pouvoir à la place de son père. Mais son pouvoir allait être éphémère, Napoléon imposant son frère Joseph sur le trône d'Espagne. Cependant, une partie de la population espagnole va se mutiner contre la présence de Joseph Bonaparte et obtenir le retrait des troupes françaises, jusqu'à la restauration du pouvoir de Ferdinand VII en 1814.

Toutefois, la faiblesse du pouvoir en Espagne allait permettre aux colonies américaines de s'émanciper. La plupart d'entre elles obtiennent leur indépendance entre 1818 et 1830, seules celles de Porto Rico et de Cuba restent dans le giron de la mère patrie.

Dans le même temps en Espagne, Ferdinand VII se montre très autoritaire, ce qui déplait à beaucoup de monde et provoque des soulèvements un peu partout dans le pays. A la mort de Ferdinand VII en 1833, une guerre civile éclate entre les Carlistes (Partisans de Don Carlos) et ceux d'Isabelle II. Cette dernière s'imposera mais rapidement, l'armée allait imposer sa domination.

Le 11 février 1873, la République est proclamée en Espagne. Mais dès 1874, Alphonse XII revient au pouvoir avec une Monarchie constitutionnelle. Mais le pays reste agité par les émeutes, les grèves, les mouvements autonomistes et en 1898 Alphonse XIII perd la guerre qu'il avait déclaré aux Etats-Unis, et l'écroulement de l'empire espagnol est définitif avec la perte de ses dernières colonies à Cuba, Porto Rico, les Philippines et l'île de Guam.

L'Espagne des militaires

L'Espagne ne prendra pas part au conflit durant la première Guerre mondiale. Touchée par la Grippe espagnole qui fera des millions de victimes en Europe et par des émeutes, le pays est très souvent entre les mains des généraux tels que le Général Primo de Rivera après son coup d'état le 13 septembre 1923.

Une période de trouble s'instaure dans le pays et Rivera se retire en 1930, laissant la place au roi Alphonse XIII. Mais la monarchie fut de courte durée. Le 14 avril 1931, l'Espagne déclare la Deuxième République après des élections municipales qui donnaient la victoire aux anti-monarchistes.

La Deuxième République est assez progressiste en Europe. Des mesures sont prises pour aider les paysans, les femmes obtiennent le droit de vote et le divorce est autorisé. La noblesse perd ses titres tandis que les pouvoirs de l'armée et du clergé sont diminués.

En 1936, le leader du Front Populaire Manuel Azaña est élu président de la République. Mais le pays est en proie a des troubles, période où les généraux Emilio Mola et Francisco Franco organisent un coup d'état pour renverser le pouvoir Républicain. Depuis le Maroc, le Général Franco, aidé par les Facistes Italiens de Mussolini et les allemands de Hitler, va conquérir par la force la plupart des villes espagnoles, plongeant le pays dans la Guerre civile qui durera jusqu'en 1939. Les Républicains recevront l'appui de l'Union Soviétique et une aide timide de la France et de la Grande-Bretagne sous la forme des Brigades Internationales.

En 1939, la dictature de Franco est établie sur l'Espagne. Des centaines de milliers d'opposants au régime doivent fuir le pays, prenant le chemin de la France et d'autres pays européens, ou s'exilant vers l'Amérique avec l'aide de l'écrivain et homme politique Chilien Pablo Neruda.

la Phalange est l'unique parti autorisé, le parti communiste est interdit est ses partisans sont pourchassés. Si l'Espagne reste neutre durant la Seconde Guerre Mondiale, le régime de Madrid reste proche de l'axe constitué par Berlin et Rome. Après la Guerre, la Phalange s'efface devant la puissance de l'église catholique et de l'Opus Dei.

Les relations internationales vont malgré tout se normaliser entre l'Espagne et les pays Européens. L'Espagne entre aux Nations Unies en 1955 et des efforts sont entrepris pour moderniser le pays. L'Espagne entre dans l'Otan et le tourisme se développe de plus en plus.

Retour à la démocratie

Le 22 juillet 1969, les Cortes (les assemblées parlementaires et sénatoriales) désignent Juan Carlos de Bourbon comme successeur du général Franco.

En 1973, une nouvelle période de normalisation commence en Espagne avec la désignation par Franco de l'amiral Luis Carrero Blanco comme président du Gouvernement. Mais celui-ci est assassiné par l'ETA le 20 décembre 1973. Il sera remplacé par Carlos Arias Navarro. Mais d'autres attentats viennent troubler la vie des espagnols.

Le 30 Octobre 1975, Franco tombe gravement malade et il décède le 20 novembre dans un hopital de Madrid. Deux jours après, le 22 novembre 1975, Juan Carlos de Bourbon est proclamé Roi d'Espagne par les Cortes sous le nom de Juan Carlos Ier.

En 1978, la Constitution lui fait perdre beaucoup de ses pouvoirs et Juan Carlos devient un monarque constitutionnel. Le 23 février 1981, Juan Carlos s'oppose vivement à une tentative de coup d'état, ce qui lui apporte la confiance de tout le peuple espagnol.

Juan carlos, fils du Comte de Barcelone et petit-fils d'Alphonse XIII, est né à Rome en 1938. En 1962 Il épouse Sofia de Grèce, fille du roi Paul Ier de Grèce. Il a trois enfants, les princesses (infantes) Cristina et Elena et un fils, Felipe, Prince des Asturies et héritier de la couronne d'Espagne.

| Copyright Americas 2006 -2010 | Découvrez un Nouveau Monde | statistiques Top Voyage Hit-Parade Clicky Web Analytics

Clicky